HDN VISUELS HISTOIRE PAL

Paris, le canal Saint-Martin et l'Hôtel du Nord

La construction du canal

Le canal Saint-Martin se situe dans les quartiers Est de Paris, il s’étend sur 4,5 km, et possède neuf écluses. Sa construction fut décidée par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, par une loi 29 Floréal An X (19 Mai 1802) permettant un grand chantier des canaux de Paris.
Ce grand chantier (Canal de l’Ourcq, canal Saint-Denis et canal Saint-Martin), élaboré par Pierre-Simon Girard (Mathématicien et Ingénieur des Ponts-et-Chaussées) avait pour but, initialement, de résoudre les épidémies et les problèmes de d’alimentation en eau potable de Paris ainsi que de relier par voie fluviale le Nord-Est et le centre de Paris en coupant une boucle de la Seine. La création de petits ports était devenue possible.
Le canal Saint-Martin présentait une difficulté supplémentaire car cet aménagement s’opérait dans un quartier déjà urbanisé. Néanmoins, sa construction fut achevée en 1825.

L’aménagement du canal Saint-Martin

Au XIXe siècle, les abords du canal Saint-Martin changent de visage. Le quartier voit émerger des entrepôts de vitriers, de meuniers, des ateliers et autres bâtiments industriels. Vers 1860, Gaspard de Chabrol, Préfet de Paris, voulant un grand boulevard à l’Est (l’actuel boulevard Voltaire), fut contraint d'approfondir, puis de couvrir une partie du canal.

Ces aménagements firent disparaître les petits ports : le boulevard Richard-Lenoir était né. De nos jours, le trafic commercial et industriel a quasiment disparu, laissant place au tourisme. Les voies fluviales sont empruntées par des bateaux touristiques, les berges continuant d'illustrer toute la poésie et le charme du Paris d'antan. Le décor et l’ambiance du canal furent source d’inspiration pour de nombreux cinéastes (Hôtel du Nord de Marcel Carné en 1938, Le Clan des Siciliens d’Henri Verneuil en 1969, Les Malheurs d’Alfred, de Pierre Richard en 1972, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, de Jean-Pierre Jeunet en 2001, …).Dans le paysage urbain parisien, les ballades en vélo ou à pied le long du canal Saint-Martin et de ses ponts de fer forgé, dont jouissent les parisiens toute l’année, combleront tous les romantiques.

Paris et l’Hôtel du Nord

La bâtisse de l’hôtel

Il semblerait que l’Hôtel du Nord fut construit vers 1912. Il appartenait à M. et Mme Dabit. La bâtisse se compose de trois étages, avec huit fenêtres. Sur sa façade est inscrit en carrelage-mosaïque bleu "Hôtel du Nord". En 1938, c’est un humble hôtel de quarante chambrettes, doté d'un escalier étroit, d'un parquet de travers mais énergiquement astiqué. On loue à la semaine. 

Les ouvriers, les chômeurs et les mariniers s’y retrouvent. L’Hôtel du Nord dispose d'une petite cour pittoresque avec son écurie, ses poules et son lavoir. La salle de restaurant possède déjà son zinc, au sol, ses dalles blanches et noires, et ses tables accueillantes. Badoun, le petit chien timide de la maison, aveugle et sourd, y faisait d'affectueuses apparitions.

L’Hôtel du Nord menacé par une route express

L'urbanisation du Paris d’après guerre, avec son aspiration à la modernité, s'élabore peu à peu. Au Journal National des Actualités Françaises du 4 Août 1968, "(…) il est question que "Le nouveau Paris" se dessine sans le canal saint-Martin, lequel serait remblayé au profit d'une route express." allant du nord au sud, où les voitures et les camions remplaceraient les péniches de marchandises. (…) Adieu l’ "Hôtel du Nord" et la "Chope des Singes" (…) Adieu "Canal Saint-Martin", le long duquel les riverains s’exaltaient d’une ivresse d’autrefois. »

Les Parisiens sauvent l'Hôtel du Nord

Le projet de démolition

Dans les années 1970, privé d'entretien, le bâtiment se dégrade inexorablement. Le 30 août 1984, le journal télévisé de FR3 Ile-De-France annonce qu’un permis a été accordé pour la construction de logements neufs en lieu et place de l'Hôtel du Nord. Reste cependant à valider le permis de démolir - le film de Carné n’ayant pas été tourné dans les murs même de l’hôtel, il semble difficile de le classer "Monument Historique de Paris". La mobilisation des Parisiens, riverains et artistes en décidera autrement. Des manifestations sont organisées, des associations de soutien fleurissent… Arletty, elle même, se prononce dans une interview télévisée : "c’est un coin merveilleux de Paris, cela me touche beaucoup, c’est un peu comme la tour Eiffel… Hôtel du Nord, j’adore ce quartier, c’est fou, il ne faudrait pas y toucher !"

La résurrection

Le Journal Télévisé de 20h du 1er juin 1989 présenté par la journaliste Christine Ockrent illustre la manifestation devant l’Hôtel du Nord. On peut constater que la façade est vétuste et dégradée, les fenêtres murées…
Alain Lhostis, à cette époque, Conseiller municipal à la Mairie du Xème arrondissement de Paris mobilisera énormément de riverains. Jean-Claude Brialy répondra aux journalistes " ... Parce que même les américains parlent de l’Hôtel du Nord … ". L’architecte du projet des nouveaux logements, Didier Morax, indiquera que "la seule façon de préserver cette image collective est de restituer, seule, la façade." Alexandre Trauner, l’illustre décorateur du film, dira "Le film est resté dans la mémoire des français (…) Cela me gênerait si ce bâtiment disparaissait … C’est devenu le synonyme de mon œuvre".

Le 15 juin 1989, La commission des Sites des Monuments Historiques donne son verdict. L’illustre façade et le bord de la toiture seront classés, la détermination de riverains et d’artistes aura eu raison des bulldozers.

Le chantier d’un immeuble de logements a bien lieu et le rez-de-chaussée de la bâtisse Hôtel du Nord est réhabilité en bistrot-restaurant traditionnel avec une grande salle de restaurant de 100 places, comme à l’origine, et ouvre à la mi-janvier 1996.
Au Journal Télévisé de TF1 du 5 Février 1996, le nouveau propriétaire, James Arch, explique que les lieux ont été conservés et reconstitués fidèlement à partir des images du film. Au grand bonheur des clients du restaurant, l’ambiance chaleureuse demeure intacte.

AddThis Social Bookmark Button

Le canal Saint-Martin

photo1
photo2
photo3
Photo4
photo6